La FNAME

sa motion d'orientation

le colloques 2013

les colloques passées

les documents téléchargeables (attention code sécurisé)

la spécificité du maître E (vu par la FNAME)

La chartre du maître E

Les propositions pour l'aide aux élèves en difficultés (MEN 01/04/08)

SA MOTION D'ORIENTATION:

Dans un contexte où nous avons pris acte de l’arrêt des suppressions de postes et même d’une timide recréation de postes E (72 à la rentrée 2013 qui s’ajoutent aux 100 annoncés en 2012), le BN de la FNAME propose les orientations suivantes :

1) Poursuivre le travail interne engagé :
 Par le maintien du nombre de réunions statutaires.
 Avec la commission finances, pour continuer de faire face à la crise budgétaire.
 Avec la commission colloque, pour assurer la préparation des colloques de Brest puis du Mans.
 Avec le GTCS, dans le cadre d’une réflexion articulée entre les collègues de terrain et les chercheurs (cf. annexe) :
- Donner suite à une proposition de Christine BRISSET, en tentant de d’élaborer un texte plus court, une charte en 10 points qui pourrait figurer sur une affiche et devenir un outil de communication important.
- Continuer de faire vivre l’"hypertexte" (sur le site de la FNAME) où des liens sont créés, à partir du « 4 pages », vers des exemples de pratiques entre autres, mais aussi des références théoriques ou des écrits de la FNAME, des expériences et travaux élaborés au cours des dernières années (mémoire de la FNAME).
Cet hypertexte peut favoriser la mise en lumière des pratiques innovantes dans l’exercice du métier de maître E, prenant en compte le contexte scolaire, en perpétuelle évolution.
- Pour être force de proposition, réfléchir à l’évolution du référentiel de compétences du maître E : sur une proposition des chercheurs, une réflexion sur les compétences nécessaires pour exercer le métier de maître E va se mettre en place, en partant de la Charte et des plans de formation existants, ainsi que du référentiel existant depuis 2004.
- Réfléchir à la notion de « difficulté » : réflexion importante au regard des mots et des idées qui circulent, qui se fera en parallèle du travail sur la Charte en 10 points.
- Poursuivre la réflexion sur la question des tensions1, question qui avait été définie comme l’une des bases du travail du GTCS. L’enjeu est d’être capable deprogresser sur cette question des tensions, pour permettre aux maîtres E, à chacun d’entre nous, de mieux s’ajuster aux besoins et aux évolutions de l’École, en restant cohérent et « au clair » avec notre identité professionnelle de maître E.

Devant l’importance du travail à mener, le GTCS a prévu cette année 4 réunions en présentiel (21/09/2013, 16/11/2013, 18/01/2014, mai 2014) dont au moins deux avec des chercheurs (3 ou 4). Les chercheurs qui nous ont accompagnés pour le travail autour de la Charte, s’impliquent réellement dans le travail de réflexion
professionnelle mené par la FNAME, et souhaitent pouvoir continuer à travailler avec nous, en présentiel notamment. Ce qui conduit le GTCS à demander une augmentation du budget qui lui est alloué pour fonctionner. Budget à prévoir : 4 000 €.
 Continuer la diffusion d’outils existants : la Charte du maître E de la FNAME, le tableau de comparaison maître E / maître supplémentaire.
 Concevoir un nouveau RETZ, à partir des colloques de Bordeaux et d’Orléans (thèmes du temps et du jeu).


2) Poursuivre le travail avec les partenaires :
 AFEV : le nouveau thème pressenti étant celui de la relation famille/école (le thème sera voté en novembre).
 Collectif National RASED : mise en place de la campagne de défense des RASED : interpellation des élus, interpellation du ministère, interpellation de la DGESCO, participation aux groupes de travail du ministère.
 Forum des RASED (30 novembre 2013) : « Quel(s) partenariat(s) pour quelle école ? » / Réflexion sur les liens institutionnels à l’école autour des élèves en difficultés », avec Christine Brisset pour la FNAME, Annick Ventoso Y Font pour l’AFPEN et Marie Verkindt, d’ATD Quart Monde pour la FNAREN.
 Communiqué commun FNO/FNAME, pour une reconnaissance mutuelle de nos missions.
 Suite de la diffusion du communiqué FCPE-FNAME-FNAREN, sur une école bienveillante et prévenante.
 Poursuite de notre présence lors des évènements organisés par nos partenaires avec un retour vers nos adhérents, pour une meilleure visibilité de nos actions réciproques.

L’objectif étant d’augmenter la visibilité/lisibilité de la FNAME pour augmenter la (re)connaissance de la spécificité des maîtres E et des besoins des élèves en aides spécialisées.

Les orientations de la FNAME pour 2013/2014 ont été adoptées à l’unanimité.

retour haut de page

Le colloque 2013:

Le jeu : quels ejeux pour les apprentissages? se contruire-Penser-Apprendre (site FNAME)

Les colloques passées:

colloque 2012 : Le temps en questionS, questionS de temps : construire le temps pour apprendre

colloque 2011 : Construire l'Ecrit, se construire par l'Ecrit : les pratiques d'écriture, outils de médiation, objectifs d'apprentissage.

colloque 2010 : Aspects sociologiques de la difficulté scolaire : l’école, facteur de résilience ?

colloque 2009 : Le langage

colloque 2008 : mémoire et conceptualisation

colloque 2007 : la pensée logico-mathématique

colloque 2006 : tisser des liens pour apprendre

colloque 2005 : métacognition Re-médiation

colloque 2004 : apprendre...comprendre

2003 : journée nationale "E"

retour haut de page

Les documents téléchargeables:

de nombreux documents existent sur le site de la fname.fr

La spécificité du maître E (vu par la FNAME):

1. Les champs de nos référents théoriques et de nos missions sont établis par les "référentiels de compétences du maître E" de la formation CAPA-SH (option E).   

2. L'aide "E" nécessite un "espace E", c'est à dire un local décent, du matériel, des crédits de fonctionnement et de déplacement.

3. Le maître E remplit un rôle de médiation et de coordination au sein de l'école, avec les différentes personnes concernées par la difficulté de l'enfant (l'enfant lui-même, l'enseignant, la famille, les services extérieurs, ...). Il est formé à la conduite d'entretien, et est tenu à un devoir de confidentialité.

4. Les maîtres E, s'ils tiennent évidemment compte de la globalité de l'enfant, travaillent surtout sur son statut d'élève.

5. Le maître E élabore des projets individuels d'aide, après un temps d'observation, se situant ainsi dans une perspective d'aide à une personne et non à un groupe. Ces projets sont contractuels entre l'enfant, l'enseignant, la famille, et le maître E. Ils nécessitent une évaluation et des bilans réguliers.

6. Il travaille cependant avec des groupes, utilisant l'interaction comme outil privilégié. Des aides individuelles peuvent aussi être proposées dans des circonstances particulières (géographiques, ...)

7. Le travail du maître E n'est pas du renforcement pédagogique, c'est une aide à l'apprentissage (pourquoi j'apprends, comment j'apprends) et se caractérise donc par un entraînement à:

- verbaliser et expliciter (prise de conscience et décentration)
- mentaliser et concerne la structuration de la pensée:
- repères fondamentaux (espace, temps,...)
- opérations logico-mathématiques - langage oral et écrit.

Il utilise une pédagogie de détour, de remédiation; il souligne le rôle utile de l'erreur, et a comme objectif le renforcement de la confiance chez l'enfant, en lui faisant vivre l'expérience de la réussite.

8. Le maître E s'attache également au développement de la prévention:

- primaire (aux cycles 1 et 2, pour éviter l'apparition de l'échec)
- secondaire (aux cycles 2, voire 3, pour éviter la marginalisation ou l'exclusion)

9. L'aide spécialisée à dominante pédagogique requiert une spécialisation professionnelle, et donc une formation (initiale et continue) de qualité, s'appuyant sur des apports théoriques précis. Ceci pour gage de cohérence au niveau national.

retour haut de page

La chartre du maître E

La FNAME est heureuse de vous communiquer sa charte afin de mieux vous faire connaitre la spécificité des maîtres E, enseignants spécialisés dans les aides à dominante pédagogique.
 Ce texte est un travail collectif de la Fédération. Ce travail de co-réflexion, issu des questionnements et des réflexions des adhérents de la FNAME, maîtres E de terrain, a été accompagné du regard spécifique et singulier que plusieurs chercheurs du Comité Scientifique de la FNAME ont accepté de porter sur notre travail et sur notre réflexion professionnelle, réflexion qu’ils ont contribué à enrichir.

Cette charte permet de mettre en évidence trois piliers essentiels de l'identité professionnelle du maître E et de sa posture d'accompagnement spécifique : enseignant et spécialisé, travaillant à la construction des apprentissages par l'élève rencontrant des difficultés à l'école, professionnel de la relation d’aide à l’élève en difficulté et acteur de partenariats et des « réseaux » au sein desquels il agit.

http://www.fname.fr/presentation-de-la-fname/chartre-du-maitre-e/

En guise de conclusion

Les enquêtes internationales sur les politiques éducatives1 ont mis en évidence de façon particulièrement nette une spécificité du système scolaire français : «Trop et trop tôt sélectif»**, il engendre dès le plus jeune âge des difficultés scolaires massives. Le travail du maître E se développe dans le champ d'une école prévenante, qui s'attache à accueillir l'enfant dans sa globalité et qui a pour volonté de lui permettre de s'inscrire dans un projet d'apprentissage et de développement à long terme. Il s'inscrit ainsi dans le champ d'une école inclusive où chacun a sa place, qui ne renvoie pas l'élève à sa propre difficulté ou à son handicap mais réfléchit aux obstacles que le milieu scolaire lui-même et les situations pédagogiques peuvent créer.

Les maîtres E avec les autres membres des RASED ont un rôle fondamental à jouer dans cette école du XXIème siècle. Pour cela, il faut penser les conditions nécessaires d'exercice du métier de maître E :

  1. Des temps institutionnalisés de rencontres avec les partenaires de la communauté éducative car les difficultés des élèves nécessitent des temps d'échange et d'analyse des observations de chacun. Cette approche est un vecteur privilégié d'évolution des pratiques de tous.
  2. Des formations spécialisées continues car l'école change, la société change, les élèves changent et leurs difficultés évoluent.
  3. Une plus grande reconnaissance institutionnelle et sociétale du rôle et des missions du maître Eau sein du RASED et dans les écoles auprès des élèves des enseignants et des parents.

 

Les réponses du maître E dépassent les constats de difficulté, et placent l’élève, l’enseignant et les parents dans une perspective positive. Elles partent du postulat que tous les élèves peuvent progresser, et que tous les acteurs du système scolaire peuvent favoriser ces progrès. Elles vont dans le sens d’une mise en confiance dénuée de jugements réciproques.

 

Les propositions pour l'aide aux élèves en difficultés (MEN 01/04/08)

les propositions de la FNAME

retour haut de page